Laissez-vous conter la Vallée de la Tet






Joch



Le clocher de l'église Saint Martin

Le clocher de l'église Saint Martin

L’église Saint-Martin de Joch

La construction de la nouvelle église marque une nouvelle étape dans l’urbanisme de la commune. C’est au XVIIIème siècle que les travaux débutent. L’ancienne église médiévale est démolie, ses pierres servent à la construction du nouveau bâtiment. La mise en place du portail en granit en 1776 marque la fin des travaux. L’édifice possède une nef large et profonde, chaque chapelle trouve place entre chaque pilier intérieur. Leur voûtement utilise la croisée d’ogive, le plan général de l’édifice est largement inspiré de l’église voisine de Vinça dont le chantier se termine à la même époque.
Cet édifice illustre le type d’architecture religieuse qui se développe aux XVIIème et XVIIIème siècles dans les villages importants et de la même manière dans l’arrière-pays en adoptant des dimensions adaptées à l’importance de la population et de ses revenus.
Le chœur, les chapelles sont ornées de retables en bois doré et peints. Ils ont été réalisés à partir des premières années du XVIIème siècle, le programme d’ameublement est terminé à la fin de la première moitié du XVIIIème siècle. Cet édifice compte deux très belles réalisations de l’atelier Sunyer : le retable de saint Jean-Baptiste et celui du maître-autel dédié à saint Martin. Ce dernier imite l’organisation du retable du Rosaire (vers 1715), du même atelier, dans l’église de Vinça. Les volets latéraux arrondis mettent bien en valeur la très belle statue de saint Gaudérique. On peut remarquer la finesse d’exécution des panneaux sculptés (prédelle du volet latéral droit), le mouvement des personnages, le souffle des drapés. Le médaillon du registre supérieur du retable présenté par deux anges, la Vierge elle-même soutenue par deux anges, est très inspiré des réalisations de Sunyer à l’ermitage de Font-Romeu. L’ensemble dégage une force, une vivacité au niveau de la sculpture tout en restant très populaire. (La statue de saint Joseph à l’Enfant est en résine, elle a été ajoutée dans les années 1990 pour palier à l’absence de la statue d’origine. Il ne s’agit en aucun cas d’une copie voire même d’une inspiration d’un modèle traditionnel local).
Le retable dédié à saint Jean-Baptiste, réalisé au début du XVIIIème siècle est organisé autour de la statue du saint. Elle est surmontée d’un dais sculpté, saint Jean-Baptiste est représenté de manière théâtrale, l’accent est mis sur le geste. Du doigt il montre l’agneau qui est à ces pieds. Sur chaque volet on trouve une scène extraite de la vie du saint. Ce cycle narratif est très dynamique, les scènes essentielles sont représentées : l’imposition du nom de Jean, la Prédication, le Baptême du Christ et la décollation. Les peintures sont harmonieuses, elles complètent une sculpture raffinée. On remarquera les gradins avec les anges déroulant une guirlande florale.
A ces deux retables caractéristiques de l’art de la fin du XVII/début du XVIIIème siècle, il faut ajouter deux très belles réalisations du début du XVIIème siècle. Ces éléments proviennent vraisemblablement d’un couvent de Perpignan. Ils comptent parmi les plus beaux témoignages du genre dans le département. Le retable de saint Hyacinthe est attribué à l’atelier Rigau apparenté à Hyacinthe Rigaud, le portraitiste de Louis XIV. Les scènes peintes de l’archange Raphaël et Tobie et celle de la stigmatisation de saint François d’Assise illustrent l’art des peintres du début du XVIIème siècle. Ces deux retables témoignent de la typologie des retables à panneaux peints du premier tiers du XVIIème siècle dont peu d’exemples sont conservés dans les édifices religieux sur le territoire du Pays d’art et d’histoire (voir également l’église paroissiale de Rodès et celle de Vinça).
L’église de Joch est une étape essentielle dans la découverte de l’art des retables des XVIIème et XVIIIème siècles, chacun d’entre eux est un exemple caractéristique de leur évolution à cette période.






Pays d’art et d’histoire "Vallée de la Tet" - 10, rue de l’Hôpital - 66130 Ille-sur-Tet / Tél. 04 68 84 57 95 - Fax. 04 68 84 28 76
>>

Nos partenairesNos partenairesNos partenairesNos partenaires